Bio-écologie

L’utilisation accrue des intrants chimiques dans la grande majorité des jardins entourant la ville de Ouagadougou dégrade de plus en plus les sols. Pour répondre à un besoin biologique dans la production biologique des produits, la présidente de l’association la Saisonnière, Sophie Sedgho a pensé au Bokashi comme alternative. Il s’agit de compost issu de la décomposition des matières organiques qui restaure les sols et améliore la production, selon les explications de cette militante pour l’agroécologie, Professeure des Sciences de la Vie et de la Terre à la retraite.


En ce moment

Titre

Artiste